femme souffrant syndrome colon irritable

Syndrome du côlon irritable : diagnostic, symptômes et traitement médical

Le syndrome du côlon irritable est un malaise dont souffrent beaucoup de personnes aujourd’hui. Les femmes adultes sont doublement plus touchées que les hommes. En France par exemple, 5% de la population est touchée. Pourtant, beaucoup de personnes ignorent ce mal qui les guette au jour le jour. Dans cet article, nous parlerons du diagnostic, des symptômes et du traitement de ce syndrome.

Le syndrome du côlon irritable : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé le syndrome de l’intestin irritable, troubles fonctionnels intestinaux ou colopathie fonctionnelle, le syndrome du côlon irritable est loin d’être une maladie. Des études réalisées sur des patients développant ce syndrome ont montré clairement qu’ils ne présentent aucune lésion ou anomalie anatomiques. Le syndrome de l’intestin irritable est donc caractérisé par des successions de troubles chroniques intestinaux inoffensifs auxquels sont le plus souvent associés d’autres dysfonctionnements. Ce syndrome existe sous trois formes :

  • La forme SII-D (dans ce cas la diarrhée est prédominante) ;
  • La forme SII-C (dans ce cas la constipation prédominante) ;
  • La forme SII-M (dans cette forme mixte du syndrome, on note une alternance de diarrhées et de constipations).

Les causes du syndrome du côlon irritable

Il y a beaucoup de doute au sujet des causes réelles du syndrome du côlon irritable. Néanmoins, il serait erroné de croire que ce syndrome a une cause concrète. Il est vrai que les personnes anxieuses ou stressées sont beaucoup plus exposées à ce type d’affection. Il est aussi vrai pour certaines personnes que l’intensité des crises diminue pendant qu’elles sont en vacances ou lorsqu’elles sont au repos. Le fait que ce syndrome touche le plus souvent les femmes fait aussi penser que certaines hormones féminines en sont la source. Certaines personnes évoquent même l’intolérance au lactose ou au gluten. Ces informations collectées confirment tout simplement que le syndrome de l’intestin irritable a une origine multifactorielle. Les facteurs susceptibles de le déclencher varient d’un individu à un autre.

Quels sont les symptômes du syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable se manifeste chez le patient par des troubles chroniques au niveau de l’intestin. Mais, ce n’est pas fini. Les patients qui développent ce syndrome se plaignent au jour le jour, car des dysfonctionnements sévères s’en suivent le plus souvent. Nous pouvons citer :

  • Les douleurs abdominales fréquentes ;
  • Le développement des troubles de transit (le patient fait des crises de diarrhée et se plaint de constipation) ;
  • Le ballonnement ou l’inconfort ;
  • L’inflammation intestinale ;
  • La fréquence des troubles liés à l’alimentation.
  • La motricité intestinale anormale ;
  • L’hypersensibilité intestinale.

Comment diagnostiquer le syndrome du côlon irritable

Quand vous ressentez un des malaises cités plus haut, il serait préférable de vous rendre à l’hôpital. Les spécialistes en santé sont les plus indiqués à diagnostiquer ce syndrome. Ils peuvent procéder à un examen médical ou à un interrogatoire bien orienté. Dans l’un ou l’autre des cas, ce n’est pas par ce que le patient a souffert une fois en passant d’un malaise que le spécialiste en conclura qu’il développe ce syndrome. Il recherche chez les patients l’existence de certains signes appelés « critères de Rome ». Ces critères sont les suivants :

  • Présence pendant trois jours de troubles fonctionnels de l’intestin, régulièrement sur trois mois au minimum, pendant les six derniers mois ;
  • Présence pendant les crises de deux signes caractéristiques (soulagement des douleurs par la défécation, changement de la consistance et de la fréquence des selles).

Prise en charge du syndrome du côlon irritable

Malheureusement, le syndrome du côlon irritable ne se guérit pas. Néanmoins, on peut le prévenir. Il y a aussi des mesures qui permettent de soulager un patient atteint de ce syndrome. Comme mesure, il vous faudra éviter les aliments trop difficiles à digérer, bien gérer votre stress, utiliser des probiotiques, prendre un laxatif…

Au nombre des autres mesures indispensables, on peut mentionner celles qui suivent :

  • Prendre ses repas régulièrement et à l’heure ;
  • Ne pas manger trop ou très peu ;
  • Manger lentement ;
  • Mastiquer correctement les aliments avant de les avaler ;
  • Boire au minimum 1,5 l d’eau par jour ;
  • Réduire la consommation d’aliments gras ;
  • Éviter les aliments qui produisent du gaz ;
  • Réduire la consommation de l’alcool, de la caféine et des boissons gazeuses ;
  • Réduire la consommation des aliments riches en lactose.

Que retenir de cet article sur le syndrome du côlon irritable ? Le Syndrome du côlon irritable n’est pas une maladie. Cependant, il doit être pris en charge pour soulager le patient. Dès que vous ressentez un malaise typique, faites-vous examiner par votre médecin. Il vous proposera des mesures efficaces pour vous soulager.

Oscar Laps Auteur